Vous pensez bien qu'en 32 ans d'expérience, nous en avons entendu de toutes sortes. Le comptoir photo grand public c'est spécial, il faut le voir (ou l'entendre) pour le croire.

Nous les aimons bien nos clients, avec leurs demandes insolites, leurs défauts, leurs certitudes, leurs incompréhensions.

En ce 1er avril, voici quelques perles pour nous rappeler les bons moments, de l'argentique au numérique en passant par la photo d'identité.

Le bêtisier photographique

Problème de nez.

Une cliente vient pour faire réaliser des photos d'identité pour la carte nationale.

- Bonjour, je voudrai faire des photos d'identité mais je veux que vous m'enleviez le nez.

- Madame, une photo d'identité doit être le reflet exact de la personne, aucune retouche n'est possible.

- Je n'aime pas mon nez, je ne veux pas qu'on le voit. 

- Madame, ce n'est pas possible.

- Mais, vous ne pouvez pas faire une photo de loin, je ne sais pas vous vous reculez ?

Le bêtisier photographique

Identité aux normes

Je viens chez vous parce que chez les matons j'ai été refusée.

Le bêtisier photographique

Oh vous savez, moi, je ne suis pas très photo hygiénique.

Le bêtisier photographique

Noir c'est noir

Ah bon, vous ne développez plus de photos en chambre froide ?

J'ai tout coupé les fils - j'ai tout pété.

- Je voudrai acheter un film pour faire des photos, le plus petit possible, c'est pour voir si ça marche.

- Monsieur pour savoir si cela  fonctionne il va peut être falloir venir me voir avec l'appareil pour tester les piles.

- Ah non, j'ai pas besoin des piles, j'ai tout coupé les fils dedans, j'ai pas besoin du flash je fais des photos qu'avec le soleil, je veux juste une pellicule.

Le même client revient le lendemain avec le film acheté la veille.

- Voilà, c'est pour le développer, mais j'ai tout pété.

- C'est à dire, Monsieur ?

- En rembobinant, j'ai tout pété le film.

 

Le bêtisier photographique

LAPSUS

Ah mais Monsieur, vous savez mon neveu il a un bel appareil qui fait de très belles photos, c'est un TEMPAX.

Le bêtisier photographique

Chaque mot à son importance.

Une mamie vient chercher ses tirages photos.

Philippe lui explique que dorénavant en plus du négatif (pellicule), elle aura un CD sur lequel elle pourra lire ses photos soit sur sa télé soit sur un ordinateur et que ce CD sera à conserver car utile s'il y a des photos à retirer.

Oh mais ça tombe bien dit-elle, j'ai un tourne disque à la maison.

Le bêtisier photographique

Quant le négatif s'installe :

Je voudrai acheter un appareil polaroïd, comme ça vous comprenez en cas d'accident de voiture, j'aurai la photo tout de suite.

Amateur ou professionnel ?

Au téléphone : Après avoir expliqué à un client les avantages à faire réaliser un tirage photographique sur un papier de haute qualité lui garantissant une meilleure tenue dans le temps.

Le client : Je comprends ce que vous me dites, moi aussi je suis photographe amateur.

Une gentille mamie inquiète explique à Philippe qu'elle a perdu sa carte vitale.

- Et vous comprenez, maintenant ils veulent une photo de moi, je ne sais pas ce qu'ils vont en faire, à mon âge.

- Oui Madame nous allons donc faire des photos d'identité.

- Le problème c'est que j'ai oublié le papier qu'ils m'ont envoyé pour vous expliquer ce qu'il faut faire. Ca fait longtemps que vous faites ça ?

- Madame, lorsque vous allez au restaurant, apportez-vous la recette au cuisinier ?

- Oh bah, non quand même pas.

- Alors, ne vous inquiétez pas, nous exerçons depuis  30 ans et réalisons ce genre de photos quotidiennement.

Au moment de régler par chèque, la dame cherche ses lunettes.

Vous ne voulez peut-être pas que je les porte sur la photo, mais pour le chèque, il va quand même bien me les falloir.

Le bêtisier photographique

Périmée ?

Une mamie se présente au comptoir photo à l'heure de la fermeture.

- Avez-vous des films argentiques ?

- Oui Madame, 24 ou 36 poses ?

- 24 36 répond- elle.

- Oui mais le nombre de poses ?

- Ah, heu... 24 .

- Je peux vous proposer Kodak ou Fuji, que préférez-vous ?

Elle hésite, je lui montre la boite, elle l'a prend dans ses mains et l'osculte de toutes parts.

Ils ne sont pas périmés vos films au moins dit-elle ?

Parce que vous savez, toute ma vie j'ai travaillé dans un bureau de tabac alors je m'y connais.

 

Le bêtisier photographique

Avec ou sans lunettes ?

Lorsque l'on demande aux gens de retirer leurs lunettes au moment de la prise de vue d'une photo d'identité, il arrive souvent que l'on nous dise :

Mais je vais rien n'y voir ?

Rassurez-vous si celui qui prend la photo y voit très clair, c'est là l'essentiel.

Le bêtisier photographique

POSTILLON

 

Comment expliquer à un client qui choisit ses photos sur un écran tactile que les photos qu'il dit ne pas avoir commandé l'ont été par le simple fait qu'il envoie des postillons sur l'écran ?

Le bêtisier photographique

Racisme primaire.

Un touriste au mois d'Août entre dans le magasin avec un lot de cartes postale à la main.

Les ayant choisies sur un présentoir à l'extérieur, il semble surpris qu'elle ne soient pas sous surveillance.

Vous n'avez pas peur qu'on vous les vole vos cartes postales, comme ça sur le trottoir ?

Remarquez, vous n'avez pas trop d'arabes ici, vous êtes tranquilles.

(Celui-ci a eu la chance de ne pas être servi par Philippe).

Le bêtisier photographique

Sensibilité extrème.

Dialogue de comptoir :

- Monsieur, désirez vous une pellicule 100 ASA ,

- Non, non, avec !

 

Le bêtisier photographique

C'EST PAS MOI, C'EST L'AUTRE.

Certaines personnes acceptent les conseils du photographe lors du retrait de leurs photos en magasin, d'autre un peu moins et le vivent plutôt comme un examen de passage. La peur de passer pour un nul, sans doute, se ressent aisément.

Le role du photographe est d'aider son client à progresser, et lui donner des conseils pour améliorer ses clichés et sa façon d'utiliser l'appareil.

Du temps de l'argentique, la surprise arrivait souvent au moment ou le client venait récupérer une pochette de travaux photo et que l'on découvrait soit que l'appareil avait été malencontreusement ouvert ou que le film n'avait pas été engagé du tout. Bref, les photos étaient ratées.

On entendait souvent : 

- Le mari : Oh, je sais pas c'est ma femme qui y a touché.

- La femme : Les enfants ont dû me le détraquer.

On n'a jamais interrogé le chien....

Le bêtisier photographique
Le bêtisier photographique

Question de formulation - Esprit mal placé.

A l'époque de l'argentique il n'était pas rare que l'on demande au photographe de placer le film dans l'appareil.

Au comptoir, on entendait souvent : Est-ce que vous pouvez me la mettre, s'il vous plait ?

Tête en l'air au libre service.

Les laboratoires Fuji nous relatent :

En lieu et place de la pellicule, les pochettes des comptoirs en libre-service recueillent parfois des objets très féminins, comme des tubes de rouge à lèvres, des plaquettes de pillules.....

Le bêtisier photographique

Vues chevauchées

Découvrant ses clichés, le client affirme que le labo a collé deux films ensemble.

Question de procédé

Les films se suivent et ne se ressemblent pas : le premier de ce client est vierge, l'autre non, mais sur imprimé.

Le client soutient que le labo a arrêté trop vite la dérouleuse, que les photos de la première pellicule ont dû glisser sur celles de la seconde et les chevaucher....

Il avait en fait utilisé deux fois le même film.

Le bêtisier photographique

Votre film est vierge.

Mauvaise surprise....

Le client demande alors que l'opérateur vérifie au fond de la cuve, si les prises de vues n'y sont pas tombées.

Le bêtisier photographique

Morbide urgence.

Une cliente ayant commandé un coussin-image, veut le recevoir de toute urgence : il doit rejondre sa mère dans son cercueil.

Le bêtisier photographique

Petit Rappel,

Non, nous ne nous déplaçons pas pour réaliser le portrait d'une personne sur son lit de mort.

Une grand-mère affirmative.

Certaine d'avoir pris son petit fils en photo, il n'apparaît pourtant pas à l'image, une grand-mère se souvient : - Si, je sais,  il est derrière l'arbre...Il faudrait le replacer devant.

Le bêtisier photographique

Le bon usage du "Jetable".

Au début du prêt à photographier, certains cilents mettaient à la poubelle leur appareil, une fois les photos prises.

Certaines personnes, peu averties ou très distraites, ouvrent le prêt à phorographier, mettent la pile dans la pochette et jettent la pellicule à la poubelle.

D'ailleurs si le dit appareil a été rebaptisé : Prêt à photographier, ce n'est pas pour rien .

Le bêtisier photographique

Secouez moi, secouez moi.

A la vue de ses photos floues, un client suggère que l'on a dû trop secouer les bains.

Le bêtisier photographique
Retour à l'accueil